Les conséquences de votre perte auditive et l’intérêt d’agir tôt

. Modification de votre mode de vie et dégradation de votre qualité de vie

Le risque principal ? L’isolement progressif.

Il est important de vous rendre compte de votre trouble de l’audition le plus tôt possible. Votre perte d’audition est progressive, et peu gênante à ses débuts.

Dans un premier temps, il est difficile d’accepter cette diminution, qui est dans l’imaginaire collectif liée à la vieillesse et même parfois à la sénilité.

Alors pour suivre les conversations, vous devez mettre en œuvre beaucoup de concentration et de vigilance. Mais, si vous devez faire répéter votre interlocuteur plusieurs fois pour comprendre, cela devient gênant pour votre entourage et pour vous-même. A plus long terme, agacé par cette gêne, et pour éviter des réactions impatientes, agressives ou parfois intolérantes, vous cessez de signaler que vous n’avez pas compris. Vous semblez suivre les conversations mais répondez à côté ou faîtes des réponses évasives. Vous semblez inattentif, alors qu’en réalité vous n’avez simplement pas entendu.

Enfin, vous ne participez plus aux réunions par peur du bruit et restez à l’écart, fuyant les conversations à plusieurs.

N’attendez pas d’en arriver là !

. La privation sensorielle du cerveau – manque de stimulation et perte d’entraînement du décodage auditif

Vous entrez alors dans un cercle vicieux : le fait de moins bien entendre et de ne plus faire l’effort de comprendre a pour résultat de diminuer l’activité des zones de votre cerveau correspondant à l’audition et à la compréhension.Ces zones perdent l’habitude de décoder des sons, réduisant encore votre efficience (performance) auditive. Vous aurez donc encore plus de difficultés à entendre et à comprendre les conversations. C’est pourquoi, il faut absolument rompre ce processus de dégradation et réagir. Sinon, la perte sera trop importante pour espérer une bonne récupération, même avec une solution adaptée.

La presbyacousie peut entraîner des changements de votre caractère pouvant aller, dans certains cas, jusqu’à un état dépressif. Vous avez l’impression que l’on se moque de vous, que votre entourage « fait exprès » de vous exclure de la conversation. Petit à petit, vous vous isolez, en évitant ainsi les échanges, même avec vos proches.

. Lien possible avec l’émergence de la démence

Le terme "démence" recouvre de nombreuses maladies qui ont en commun d’affecter la prise de décision, l’affectivité volontaire, les conduites sociales et les actes de communication. Les troubles du langage, de l’attention, de la concentration, de la perception et de la mémoire sont progressifs et s’installent peu à peu insidieusement et conduisent à une perte totale de l’autonomie.

Des études scientifiques préliminaires ont montré que lorsque le cerveau reçoit moins d’informations sensorielles (comme c’est cas avec une perte auditive), les risques de démence sont accrus. D’autres études sont en cours.

. Petite perte – solution discrète

Le port d’une aide auditive est synonyme de vieillesse dans l’esprit de la majorité des Français. Pourquoi chercher à dissimuler cette gêne alors que l’on ne pense pas à cacher une mauvaise vue ?

Ce souci de coquetterie pousse les fabricants d’aides auditives à diffuser des appareils de plus en plus discrets, quasi invisibles. 

Le fait de corriger précocement votre baisse d’audition, lorsqu’elle est légère, permettra à l’audioprothésiste de vous proposer des modèles d’aides auditives les plus petites et les plus discrètes.

Si votre baisse auditive a eu le temps d’évoluer longtemps avant que vous n’ayez décidé d’un appareillage, les aides les plus discrètes ne seront peut être plus celles qui pourront vous être proposées.

 
 
© Association France Presbyacousie 2012 | Plan du site | Infos Légales